La genèse du Big Data

    - posté le 11-01-2018 par Eric Debray

    Tout comme le Cloud, le Big Data constitue un des piliers de la205736_1451309036_big-data.jpg transformation numérique. Derrière ce terme générique se cachent de nombreux enjeux économiques qui sont autant d’opportunités pour les entreprises. Les saisir signifie, déterminer les cas d’usage et identifier les freins qui s’y opposent.

    Les données massives moteur de l'économie moderne

    Le terme « Big Data » (« données massives » en français) est apparu dans un article de deux chercheurs de la NASA en 1997. A l’époque, cette notion de Big Data n’était utilisée que dans des cercles d’initiés provenant essentiellement du monde de la recherche et du scientifique. C’est en 2004 que les géants du Web, Yahoo et Google, prennent le sujet à bras le corps pour améliorer les performances de leurs algorithmes de recherche. Avec la parution de l’article « the data deluge » en 2010 dans « The Economist » le terme Big Data rentre réellement dans la sphère publique et souligne le formidable potentiel économique que représente les données massives. L’économie de la donnée est en marche accélérée. Entre 2005 et 2025, le volume de données aura été multiplié par 300. Si cela représente une formidable opportunité, encore faut-il être capable de collecter et d’exploiter des données dont la quantité, la variété et la vitesse à laquelle elles se créent, ont obligé à repousser un certain nombre de limites techniques.

    Une croissance plus ou moins soutenue selon les segments

    La France a pris conscience de l’enjeu stratégique de la donnée pour l’économie et souhaite en devenir un acteur important. Le 12 septembre 2013, le gouvernement français lançait 34 plans de la « Nouvelle France Industrielle » (NFI) avec un plan visant à positionner la France comme le pays de référence dans le domaine du Big Data. La seconde phase de la Nouvelle France Industrielle annoncée le 18 mai 2015 l’organise autour de 9 solutions industrielles. L’une d’elles est consacrée à « l’économie de la donnée » estimant le marché du Big Data en France à 2,5 milliards d’euros en 2018. Il est important cependant de noter que tous les segments de ce marché ne sont pas logés à la même enseigne. Si certains stagnent ou progressent plus faiblement, d’autres sont au contraire en très forte demande et devraient même connaître des croissances encore plus soutenues d’ici 2018. Aujourd’hui, tous les métiers et tous les secteurs d’activités sont concernés. Les directions marketing se sont emparées rapidement du sujet pour améliorer la connaissance clients et mettre en place du marketing prédictif. L’industrie progresse dans la maintenance préventive, la finance optimise la lutte contre la fraude, et les directions informatiques perçoivent l’intérêt de prévenir les interruptions de service en collectant et en analysant en temps réel des millions d'événements. Le développement des voitures autonomes et des villes intelligentes va à son tour générer des quantités de données qu’il faudra exploiter. Pour une ville d’un million d’habitants, on estime à 200 millions de gigaoctets le volume de données généré en 2020 (source Cisco Global Cloud Index 2015-2020). La même année une dizaine de millions de voitures autonomes devraient être en circulation et produire quotidiennement plusieurs dizaines de milliers de péta-octets quotidiens.

     

    Pour en apprendre plus, téléchagez gratuitement notre ebook :
    EBook : les enjeux des solutions Big Data

    À propos de l'auteur : Eric Debray

    Blogueur IT passionné par le monde numérique, Eric conseille les entreprises sur leur stratégie digitale. Ses domaines de prédédilection sont le Cloud, le Big Data, DevOps et plus généralement ce qui touche à l’IT et le numérique.

    http://entreprisesnumeriques.co

    Retrouvez Eric Debray sur :

    Commentaires