La diversité géographique : un élément clé du plan de reprise après sinistre

    Sécurité Cloud - posté le 01-03-2016 par David CHASSAN

    geographical-diversity-cruicial-for-disaster-recovery-plan.jpgIl existe un vieil adage dans le secteur des data centers : si vos données ne sont pas stockées à plusieurs endroits, alors elles n'existent pas. Les systèmes de stockage des données sont sujets aux défaillances et contribuent à la fragilité des données. Je ne dis pas que ces systèmes sont mal conçus ou fonctionnent mal par nature. Cependant, s'il y a suffisamment de données, au bout d'un certain temps, le risque de dysfonctionnement finit par atteindre 100 % même si l'infrastructure IT est fiable et bien conçue. Lorsqu'une perte critique de données survient, vous n'avez aucune envie que cette copie des données soit la seule copie.

    Cependant, deux copies ne sont pas suffisantes, surtout s'il y en a une sur le serveur de production et une autre sur un système de sauvegarde dans le même data center. Bien que les data centers soient conçus pour résister aux catastrophes, ils ne peuvent rien faire contre certains événements (coupures de réseau à grande échelle, catastrophes naturelles).

    Afin d'être réellement protégées face aux catastrophes, les données doivent être stockées en plusieurs lieux géographiquement éloignés.

    Tout plan de reprise après sinistre se doit de définir clairement un processus pour transférer en douceur les opérations d'un data center affecté par un événement grave, ayant causé une interruption de services, vers une plateforme redondante d'un data center doté de systèmes permettant une reprise rapide.

    Néanmoins, il ne suffit pas de répartir géographiquement des données redondantes. En effet, la charge de travail informatique n'inclut pas seulement les données, mais également les logiciels et les systèmes employés pour traiter et utiliser ces données. Le stockage des données en différents lieux est important, mais la restauration des charges de travail à un niveau opérationnel après un sinistre demande des capacités de stockage et de traitement. Plus les systèmes redondants sont accessibles et réactifs, plus une entreprise pourra se relever et se remettre rapidement d'une catastrophe.

    Une plateforme Cloud répartie dans plusieurs endroits constitue un environnement idéal pour concevoir des systèmes réellement résistants aux catastrophes.

    Les entreprises peuvent créer des systèmes redondants dans le Cloud, qui s'activent lors d'une urgence et exploitent les sauvegardes de stockage dans le Cloud pour que les données nécessaires soient disponibles tout de suite. Les processus de production en temps réel pourraient ainsi être rapidement transférés vers des data centers opérationnels si le pire arrivait au data center principal. De plus, le déploiement d'un système parfaitement redondant dans le Cloud est bien moins onéreux que l'utilisation de machines sans système d'exploitation impliquant une solution IaaS.

    Lors du choix d'un prestataire Cloud, les entreprises se concentrent sur diverses exigences, notamment la conformité réglementaire, la sécurité, l'assistance, l'expertise acquise dans une niche spécifique, la performance et la fiabilité. Il ne faut pas négliger la capacité à fournir une plateforme Cloud géographiquement dispersée, qui facilite le transfert rapide de la fonction clé d'un système métier critique vers une infrastructure redondante.

    À propos de l'auteur : David CHASSAN

    David est spécialiste des stratégies d'entreprises dans les nouvelles technologies. Ces domaines de prédilection sont les stratégies de croissance, les enjeux des nouvelles technologies et plus particulièrement du Cloud.
    Retrouvez David CHASSAN sur :

    Commentaires