Cloud : quels types de stockage ?

    Sécurité Cloud - posté le 27-12-2016 par Hind Bouzidi

    refrigerators-1776743_640.jpgLe Cloud oui, mais avec quel type de stockage ? Le stockage dans le Cloud existe sous différentes formes et soulève plusieurs questions fondamentales pour les entreprises qui l’adoptent. Quelles sont les caractéristiques de mon type de stockage ? Ses fonctionnalités ? Son accessibilité ? Pour quel niveau de sécurité ? Nous avons rencontré Selim Kacer, Presales & Cloud Architect chez Outscale, qui nous a apporté les premiers éléments de réponse.

     Le stockage dans le Cloud, c’est la solution la plus efficiente qu’il existe aujourd’hui pour stocker, consulter et transmettre ses données en ligne. Pour savoir quel type de stockage est le plus pertinent pour son entreprise, il est primordial de commencer par identifier son besoin d’exploitation : quelles sont les données qui vont être utilisées fréquemment, par qui vont-elles l’être, et l’accès se fera-t-il uniquement en lecture ou bien également en mode écriture ? 

    « Dans le Cloud, la donnée consomme à la fois de l'espace de stockage et du trafic réseau, c'est pour cela qu'il existe différents types de stockage avec une finesse de facturation pour les deux axes destinés aux différents usages ». Selim Kacer

     

    Plusieurs types de stockage

    À ce jour, il existe 2 grands types de stockage dans le Cloud pour lesquels il convient de bien comprendre les tenants et aboutissants.

    Le stockage objet est évolutif à la demande et accessible directement en HTTP(S). Il est en plus manipulable par API et identifiable de manière unique. Principalement destiné à des données modifiées occasionnellement mais qui peuvent être consultées fréquemment, il est aussi exploitable via des méta-données personnalisées. Quant à sa performance, elle est optimale sur les fichiers lourds ainsi que pour les applications web. En termes d’usages, il est préférable d’utiliser le stockage objet pour des fichiers statiques pour les sites web (fichiers CSS, images, code javascript …).

    Un autre type de stockage existe : le stockage en mode bloc. La solution de stockage par bloc est choisie par les entreprises pour créer et rattacher des volumes de stockage en mode bloc à leurs machines virtuelles, permettant une meilleure élasticité, une flexibilité on-demande et un taux de disponibilité élevé.


    Et une seule exigence : la sécurité

    Mais lorsque l’on choisit de stocker ses données dans le Cloud, le seul maitre mot d’après Selim Kacer, c’est la sécurité. Il faut impérativement se garantir d’avoir un fournisseur qui nous accompagne dans la durée et soit assez solide pour durer. Pour cela, rien de tel que les bonnes certifications et les meilleurs experts ! Il faut aussi garder en tête les limites du réseau et les SLA du provider pour bien saisir les enjeux et les réalités du Cloud pour établir la meilleure stratégie possible.

    Pour s’assurer que vos données sensibles, stockées dans le Cloud, sont en sécurité, accessibles et disponibles lorsque vous en avez besoin, 3 mots doivent résonner dans votre esprit : durabilité, disponibilité et sécurité. Vos données doivent en effet être stockées dans plusieurs installations pour éviter tout risque de les perdre et assurer leur durabilité. Vos données doivent aussi être disponibles à tout moment ou dans des délais raisonnables selon les coûts de récupération. Et surtout, on y revient, toutes vos données doivent dans le meilleur des cas être chiffrées pour ne plus se poser la question de la sécurité.


    Le stockage, c’est aussi une question de gouvernance

    Pour conclure, Selim Kacer nous précise que d’après lui et un bon nombre de spécialistes, le stockage dans le Cloud est avant tout une question de gouvernance. « Il est toujours difficile de savoir à qui appartient la donnée, qui en a la charge, et cette question de gouvernance peut inquiéter certains acteurs … surtout dans un secteur où plusieurs entités vont se relayer pour rendre un seul service : le fournisseur d’infrastructure, l’infogéreur, le propriétaire du data center, le fournisseur d’accès à Internet etc. ». C’est d’ailleurs pour cette raison que les institutions françaises et européennes se penchent actuellement sur la question. En l’absence de réglementation sur ce nouveau territoire pour les entreprises que représente le Cloud Computing, une perte de contrôle sur certaines données et des situations malvenues seront inévitables.


    A relire : Le Cloud, une question de sécurité


     

    À propos de l'auteur : Hind Bouzidi

    En tant que spécialiste de la communication, Hind fait preuve de pédagogie et de vulgarisation pour mettre à la portée de tous des sujets techniques dans le domaine des nouvelles technologies.

    https://fr.outscale.com

    Commentaires