Cloud Days 2017 : pourquoi le Cloud sera-t-il hybride ?

    Cloud Hybride - posté le 30-06-2017 par Manuel Silveira da Cunha

    Ils sont nombreux en cette après-midi du 20 Juin, à écouter les quatre experts mobilisés autour de l’épineuse question de la migration vers le Cloud. Tables rondes, use cases, live démos et Fotolia_123060066_M.jpganimation VR s’enchaînent pour la quatrième édition de l’événement annuel d’Outscale. Alors, Cloud public, privé ou hybride

    Un avis semble partagé autour de cette troisième table ronde animée par Ghislain Seguy, Chief Delivery Officer chez Outscale : c’est qu’il n’existe pas une recette simple d’infrastructure Cloud qui conviendrait partout. Toutes les entreprises doivent passer le pas du Cloud avec chacune des besoins particuliers inhérents à ses marchés et à ses fonctionnements internes. Une migration vers le Cloud doit être pensée et progressive, en collaboration des SI et des différents métiers de l’entreprise. Service après service, le cloud doit s’adapter pour être dans la continuité des infrastructures informatiques existantes, elles-mêmes souvent disparates et composites.

    Seuls certains Cloud providers répondent aux plus hauts impératifs de sécurité

    « Chez Qwant », explique Guillaume Vassault-Houlière, Chief Information Security Officier moteur de recherche européen qui protège les libertés de ses utilisateurs, « nous travaillons presque exclusivement sur un Cloud que nous avons nous-mêmes créé, afin d’assurer un anonymat complet à nos utilisateurs. Nous ne voulons pas dépendre d’un acteur ou d’un autre et particulièrement s’il est extra-européen ». Un constat qu’étend Paul Monnier, Senior Technology Architect dans la société de conseil IT Bearing Point, à de nombreuses structures impliquées dans des secteurs sensibles. « Les acteurs publics et les banques par exemple, sont particulièrement attachés au Cloud privé pour la sécurisation de leurs données. La méfiance est importante autour du Patriot Act et de ses équivalents à travers le monde ».

    Coût, performance et sécurité poussent à l’hybridation et à la diversification

    « Même pour des acteurs particulièrement attentifs à leur protection, les solutions hybrides apportent de la souplesse et sont essentielles à certaines applications. Quoi de mieux pour faire des tests qu’un serveur qu’on peut fermer l’heure suivante ? » ajoute Bruno Dutriaux, Cloud Business Development Manager chez Cisco. « Quel que soit le domaine, il faut privilégier la redondance de solutions hétérogènes » renchérit Julien Coulon co-fondateur du spécialiste de la performance des centres de données Cedexis. « Aucun système n’est infaillible et la concentration de toutes les données et applications dans un système unique fait courir un risque important à l’entreprise ».

    Le Cloud public essentiel aux besoins d’agilité de l’IT du futur

    L’augmentation constante des flux de données et leurs fluctuations rendent souvent indispensables les recours aux infrastructures industrielles des fournisseur de Cloud public. Il peut être vital de conserver en interne certaines données, mais c’est la puissance et la souplesse des Cloud publics qui sont au centre des innovations du Big Data, des IoT, etc. Les garanties à la sécurité de certains acteurs du secteur comme Outscale (cryptage des données, liens DNS, etc.) permettent d’atteindre des degrés de protection exceptionnels. Certains proposent des solutions d’orchestration hybrides pour construire un Cloud privée accoté au Cloud public, qui garantissent la fiabilité des échanges entre les deux dans un même environnement. Tous les Cloud providers n’obéissent cependant pas aux mêmes impératifs d’excellence, mais tous n’ont pas à répondre pas aux mêmes besoins et plusieurs modèles de Cloud sont nécessaires.

    Et ceux-ci ne seront ni privés, ni publics. Ils seront hybrides.

     

    À propos de l'auteur : Manuel Silveira da Cunha

    Commentaires