Cloud Days 2017 : Outscale passe son Cloud à l’échelle mondiale

    News - posté le 24-06-2017 par Manuel Silveira da Cunha

    Logo CD17-vtcl_colors.png

    Mardi matin, 20 juin. Soleil de plomb, ciel sans nuage. Dès 9 heures les quelques 300 invités, partenaires, DSI et autres entrepreneurs, se pressent dans la fraicheur confortable du centre de conférence Cœur de Défense. Le quartier d’affaires de l’ouest parisien accueille les Cloud Days 2017 organisés par la pépite française du IaaS (Infrastructure as a Service) Outscale, et l’annonce retentissante de la prise de participation majoritaire à son capital de Dassault Systèmes.

    Un rafraîchissement, une viennoiserie et les quelques retardataires prennent place dans l’amphithéâtre où l’homme du jour et CEO d’Outscale, Laurent Seror, lance la journée par quelques mots de bienvenue. L’objectif de cette 4ème édition sera, en plus de présenter les grandes évolutions d’Outscale pour le nouvel exercice, « d’engager une conversation sur ce qu’est le Cloud et ce qu’il permet de faire » et d’affirmer l’importance stratégique de doter la France et l’Europe d’écosystèmes capables de concurrencer directement les GAFA dans tous les secteurs de l’IT et particulièrement les infrastructures Cloud. « Le cloud ne doit pas être l’outil des seuls américains ou chinois. Avec Outscale, nous pouvons le rendre accessible à d’autres pays et leur permettre de créer leur propre souveraineté ».

    Les entreprises privilégieront les Cloud hybrides

    Premier intervenant, Mathieu Poujol, Head of Infrastructures & Cloud chez Pierre Audoin Consultants France, présente les chiffres de l’étude «Préparer son SI à la transformation digitale ». A l’heure où même les frigos deviennent des objets connectés, où chaque marché se fait uberiser à son tour, l’IT est au cœur de ces transformations et la qualité des infrastructures qui les soutiennent essentielle. Evolution plutôt que révolution, il s’agit de s’adapter et de faire progresser les SI existants vers des SI digitaux. Cloud privé ou Cloud public, il n’y a pas de solution miracle mais de nombreuses possibilités correspondantes aux problématiques propres à chaque marché. De même que les systèmes composites sont la norme en informatique, les entreprises privilégieront les solutions d’intégration et de gestion du Cloud hybride.

    « Une voiture aujourd’hui, c’est un smartphone avec des roues »

    Objets connectés, machine learning, intelligence artificielle, c’est la puissance et la scalabilité du Cloud qui ouvrent les possibles à ces technologies. Intégration, automatisation et optimisation à des rythmes jusqu’ici impossibles amènent intelligence, gouvernance et résilience. A court terme, les défis sont de taille pour les entreprises :

    • Améliorer la sécurité des données.
    • Assurer une disponibilité à 100% des services.
    • Traduire les avantages du Cloud en outils métiers performants.
    • Intégrer les modèles DevOps pour une plus grande agilité de développement comme de production
    • Eviter les pièges du Lockin par la diversification du SI et l’utilisation de logiciels libres pour ne pas se trouver bloqué chez un fournisseur unique.
    • Capitaliser sur l’humain, en misant sur la formation pour que ses propres équipes s’approprient les nouveaux outils et deviennent force d’innovation

    Les questions de souveraineté et de maîtrise de la localisation physique des données restent cruciales pour les DSI. Parfois pour des raisons d’affect - on apprécie de savoir que la baie de ses serveurs se trouvent dans un datacenter à moins de 40 km ; plus souvent pour de réelles raisons de sécurité – certaines données sont mieux gardées dans une salle dédiée ultra-sécurisée dans ses propres locaux.

    Outscale avec Dassault Systèmes, acteur majeur du Cloud computing

    Mathieu Poujol ovationné, le journaliste Nicolas Rossignol, animateur de la matinée, introduit Laurent Seror pour les grandes annonces de ces Cloud Days. La prise de participation majoritaire au capital d’Outscale par 3DS monopolise l’attention. Le Cloud provider qui s’est imposé en leader sur le marché français devient un Cloud de référence de niveau mondial fort des moyens du créateur des logiciels CATIA. Avec l’ouverture de nouveaux points de présence (qui les porte à 3 en Europe, 5 aux Etats-Unis et 3 en Chine) tous reliés en multi-connexion 10 Gb/s, le Cloud d’Outscale challenge déjà les géants AWS et Azure avec les latences les plus basses du marché selon Cedexis, des prix toujours plus compétitifs (0,005€/Go) et une facturation à la seconde. « Nous donnons tout ce que fournissent les autres et plus encore ».

    Les API TINA toujours plus performantes pour tous les calibres du Cloud

    A l’écoute de ses 350 clients à travers le monde, Outscale a développé des solutions pour faciliter la gestion des Cloud hybrides et de départements géographiquement lointains avec les API TaaS (TINA as a Service) et μTINA (microTINA). WorkStations as a Service permet un accès à son poste de travail de différentes plateformes (mobile, pc, tablette…) avec le même environnement sécurisé. BYOL (Bring Your Own Licence) en partenariat avec SPLA Microsoft permet aux détenteurs de licences Microsoft de les utiliser directement sur les Cloud d’Outscale.

    TINASOS-COULEUR.png

    Un pivot pour les start-ups et la formation

    Attentif au développement d’un écosystème compétitif, Outscale poursuit sa stratégie d’évangélisation et de soutien aux start-ups et dévoile son programme Scaledome 2.0 avec 42 Entrepreneurs de l’Ecole 42 comme premier incubateur partenaire. Les start-ups retenues bénéficieront d’une mise à disposition de ressources Cloud et d’un programme de formation par les experts DevOps d’Outscale. Des Workshops sont organisés pour former les clients et les aider à se mettre en place. Parallèlement Outscale participe au développement de plusieurs projets OpenSource.

    Une meilleure sécurité des datas pour plus de services

    Laurent Seror dévoile l’« Active Data Protection Plan » d’Outscale. Il propose le chiffrement des données avec accompagnement clé en main. Au lendemain du renouvellement de sa certification ISO 27001-2013, le jeune champion du Cloud français qui a intégré le Cispe, a anticipé sur les nouvelles règles européennes sur la gouvernance des données (GDPR). « Je suis fier de mes équipes. Réussir à atteindre des tels niveaux de latence en empilant ces couches de sécurité, c’est un véritable exploit ». Côté service, Outscale annonce DATA PLATFORM as a Service, basé sur la technologie MapR, permettant de créer un Datalake en 5 minutes, DATA ANALYTICS et DATA PROCESSING as a Service, comme plateforme Big Data spécialisée et, enfin, une nouvelle version du service IAM d’Outscale qui renforce la gestion des identités et des droits d’accès et l’arrivée de Spark en un clic. « Nous sommes des spécialistes de l’infrastructure et nous voulons donner à nos clients tous les outils pour créer les applications de leurs rêves. A l’inverse, d’autres acteurs comme Amazon cherchent à se développer sur tous les marchés jusqu’à concurrencer dans leur propre domaine les clients qu’ils hébergent ».

    La data au bénéfice des clients finaux

    Après quelques échanges avec la salle, c’est au tour d’Emmanuel Vivier, co-fondateur du Hub Institute qui accompagne les grandes marques dans leur Transformation Digitale de prendre le micro sur le futur du traitement de la donnée. Une stratégie data efficace est aujourd’hui primordiale mais peut être périlleuse si les décideurs sont peu formés à ces questions. Bien calibrée, elle donne une vision à 360° sur les clients et assure une diffusion intelligente des données essentielles à chaque service. Les entreprises les plus avancées vont jusqu’à nommer un Chief Data Officier pour en gouverner les usages. Les premiers bénéficiaires d’un traitement intelligent sont les clients qui apprécient les mises-à-jour multicanal en temps réel de leurs relations avec les vendeurs, que ce soit en point de vente physique ou numérique.

    De l’importance des API

    « Le design des API conditionne la forme du monde de demain ». Ce sont-elles qui donnent les outils pour mesurer, répartir et gouverner les données. Leurs capacités peuvent offrir des avantages stratégiques déterminants. Chatbots et robots demandent à s’y connecter pour être opérés et se sont ces facilités d’interaction qui en feront autant de plateformes vers votre cloud. La data n’a de valeur que si partagée efficacement. Tous les collaborateurs doivent pouvoir accéder aux données clés en temps réel pour leur métier. A grande échelle, la data visualisation permet de faire émerger des tendances d’une étonnante précision.

    Au futur des IA

    Ce tour des usages de la donnée finit en apothéose par le catalogue des utilisations potentielles et souvent effrayantes des Intelligences Artificielles, à travers la science-fiction et le cinéma et celles déjà existantes. Des assistants de maison Amazon echo ou Google Home, des Terminators ou des voitures autonomes de Uber à la reconnaissance faciale de Facebook et aux fonctionnaires robotiques peu compréhensif d’Elyseum, fiction et réalité se confondent. A des tâches spécifiques ces robots ont déjà dépassé l’humain. Certains chercheurs annoncent le moment qui verra l’intellect des machines nous dépasser dès la première moitié de ce siècle. Au-delà des dangers potentiels, de grands débats philosophiques doivent en poser les limites. L’IA n’a pourtant pas encore envahi les entreprises et seuls certains services émanant pour la plupart des GAFA en sont réellement dotés. Il est encore temps de s’emparer de ces sujets et de donner à la France et à l’Europe les infrastructures nécessaires au développement de leurs propres l’intelligences. Nos pays forment les meilleurs ingénieurs que le monde s’arrache. Des champions européens rivalisent avec les géants US dans tous les domaines. Outscale et les partenaires de son écosystème en sont la pointe. Rejoignez-les.

     

    À propos de l'auteur : Manuel Silveira da Cunha

    Commentaires